Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte et me modifier. Je suis l'emplacement idéal pour raconter votre histoire et pour que vos visiteurs en sachent un peu plus sur vous.

L'honnêteté émotionnelle

Le 15 août 2017

J’apprends chaque jour à reconnaître et à distinguer ce qui, en moi, parle quand je m’exprime. Sous quelque forme que ce soit. 

 

Quand je parle, quand j’écris, quand je fais couler mes émotions.

Quand je danse, que je dessine ou que je fredonne.

 

Est-ce une partie de moi élevée qui m’appelle à servir l’humanité en prenant appui sur le service que je me rends d’abord à moi-même en prenant soin de moi ?

 

Est-ce une partie de moi blessée qui cherche à son insu à se nourrir de la lumière de l’humanité en rendant service à autrui pour qu’il me rende service à moi en me reconnaissant ?

 

Est-ce que je parviens à distinguer en moi ce que je conseille aux autres mais qui est ce dont j'essaie moi-même de me convaincre ?

 

De ce que je conseille aux autres et qui est le fruit de mes expériences qui m’ont menées du chaos vers mon équilibre intérieur ?

 

De quelle couleur l’énergie qui m’habite est-elle présentement ?

 

Est-elle teintée de celle qui a besoin de prendre sa revanche ?

 

De celle qui a besoin d’être écoutée et entendue?

 

De celle qui a besoin de se voir restaurée dans le regard de l’autre ? 

 

Ou de celle qui s’harmonise avec elle-même et qui se sent pilier s’élevant vers les étoiles ?

 

Avec pour étendard la pertinence et l’acuité ?

 

Avec la grâce du discernement et de la sagesse comme livre ouvert en son coeur ?

 

J'inspire les autres quand je suis juste avec moi. 

 

A chaque fois que je parle avec mes blessures, j’apprends à le reconnaître. Quand je m’exprime avec mes cicatrices, aussi.

 

C’est toujours moi qui prend la décision d’oser me regarder en face.

 

Je sais désormais que je peux y mettre un peu plus de conscience. Peu importe si c’est après coup.

 

La conscience est lumière.

Pensée du 12 août 2017

Guidance du jeudi 10 août 2017

Guidance pour aujourd'hui destinée à tous ceux qui viendront faire un petit tour ici "par hasard".

Cette carte est un message pour vous  :

 

Qu’as-tu fait de ton temps ?

 

Avoir le temps, manquer de temps, prendre le temps.

 

Pourquoi ne dirions-nous pas suivre le fil du temps ?

 

Investir sa présence sur ce fil, plutôt que courir après, essayer d'en dégager, de le posséder, de rattraper celui qu’on a perdu ?

 

Le temps ne se contrôle pas.

Il nous accompagne. Sur un chemin dont le but est nébuleux, mystérieux.

Qui nous invite à regarder les paysages alentours, plutôt que la destination.

 

Si j’essaye de dompter le temps, de le dresser à l’image de mes desseins, de le formater selon mes désirs, il s’enfuit.

 

Il ne se laisse pas faire.

 

Il reste inéluctablement indomptable.

Et c’est lui qui finit par me contrôler.

 

Cette carte t’invite à observer tous ces moments où tu joues au dresseur de temps.

En prévoyant, en fixant des échéances, en évaluant des délais, en planifiant ton futur. 

 

Comment donner une forme à son immensité que personne ne peut maîtriser ?

Son vide est en réalité si plein.

 

Le temps est comme la nature. Fier, immuable et rebelle.

C’est lui qui m’enseigne, en me renseignant sur ma capacité à être présent à qui je suis, au moment où je suis. À l’instant où j’y suis.

 

Le temps m’ouvre au règne du moment présent, cet instant sacré. Cet immense cadeau.

 

Alors… Qu’as-tu fait de ton temps ? Depuis tout ce temps ?

 

“Les hommes disent : le temps passe

Le temps dit : les hommes passent !”

 

Quel essentiel veux-tu et décides-tu de faire naviguer sur le temps qui défile ?

 

Lorsque je me subis dans l’action, le temps m’alourdit par le poids qu’il représente dans ma vie.

 

Il se saisit de ma vie. En contrôle tous les contours. J’en deviens son esclave.

 

Lorsque je Suis, le temps me rappelle qu’il est une magnifique illusion qui me sert de compagnon dans ma vie.

 

Il m’alerte sur la qualité de ma présence à moi-même, aux autres, au monde.

 

Il m’aide à regarder passer ma vie en y mettant mon grain de sel. En y parsemant l’essence de mon ciel.

 

Il m'éclaire la route.

 

Carte extraite du jeu “Les portes de l’éveil, 42 pas vers soi” de Véronique Lartigau

Éditions Le Courrier du Livre

Guidance du mardi 8 août 2017

Guidance pour aujourd'hui destinée à tous ceux qui viendront faire un petit tour ici "par hasard".
Cette carte est un message pour vous  :

La carte de Cassizale (peuple Terre) évoque l’esprit d’égalité. Ici on parle d’équité entre les uns et les autres. Oh ! non en termes de droits et de devoirs, mais en lien avec la Loi universelle de la cause à effet.

 

Chacun de nos positionnements par rapport à autrui comporte des conséquences. Quand je me place en-dessous de l’autre parce que je manque de confiance en moi et que je place alors autrui sur un piédestal, je ne respecte pas ce principe d’égalité.

 

Quand je me place au-dessus de l’autre parce que je me cache à moi-même mon propre manque de confiance en moi et que je me permets de conseiller et d’aider autrui sans qu’il en exprime le souhait ou sans me mettre à son diapason, je ne respecte pas ce principe d’égalité.

 

Si je me comporte en chasseur, je le deviens. Je tente de me convaincre de ma force en exerçant un pouvoir de domination sur l’autre.

 

Si je me comporte en gibier, je le deviens. Je crains la domination de l’autre sur moi et je tente de me protéger. Peut-être que ce dont j’ai peur en réalité, c’est de ma propre puissance.

 

Cassizale révèle que nous sommes tous uniques. Notre place est unique. Notre chemin l’est aussi. Notre créativité circule d’une manière qui est la nôtre et ce, quel que soit le domaine, l’acte ou la tâche.

 

Qu’il n’existe pas de hiérarchie sur le plan du coeur.

Mais que chacun est souverain en son royaume.

 

Je prends conscience que la loi de la cause à effet m’enseigne le positionnement juste.

Pour qu’il n'entraîne qu’une seule et même conséquence : l’Amour de moi-même comme unique source véritable de l’amour que je porte à tout ce qui m’est extérieur.

 

On donne ce qu’on vibre.

 

Pour cette journée, rappelez-vous de vous traiter comme vous aimeriez qu’on vous traite. Ainsi, vous traiterez naturellement autrui comme un être aussi lumineux que vous.

 

Nous sommes imparfaits mais perfectibles dans toutes les attitudes que nous décidons d’adopter vis-à-vis de notre évolution.

 

“Vous pouvez être unique tout en égal à votre prochain. En développant l’esprit d’égalité, vous vous ouvrez au monde entier”.

Carte extraite du jeu “Cartes Esprits de la Nature” d’Alexis Szwed et Fabrice tonnelier.

Disponible ici : http://www.souffledor.fr/boutique/produits_cartes-esprits-de-la-nature__3013.html

Guidance du samedi 5 août 2017

Guidance pour aujourd'hui destinée à tous ceux qui viendront faire un petit tour ici "par hasard".

Cette carte est un message pour vous  :

 

La carte de la Nouvelle Ère invite à prendre son envol. À reprendre les rênes de sa vie. Les êtres humains sont ici pour créer, se créer et se recréer. Dans un mouvement permanent.

 

La création est forcément éphémère, sinon elle devient une substance, un objet, une matière que le mental désire retenir, conserver, faire perdurer. Contrôler.

 

Prendre son envol, c'est accepter d'être nous-mêmes. Et être soi est un défi, car nous avons choisi d'évoluer dans un monde de conditionnements. 

 

Prendre son envol, c'est déployer nos ailes en gardant la maîtrise de nos directions. C'est oser nous lancer, décoller. Proposer, réinventer. En bousculant les codes, les normes, les étiquettes, les qu'en dira-t-on.

 

Cette carte vous révèle que cette journée est propice à une prise de conscience : 

Qu'il y a une urgence à vivre vraiment.

 

Ayez l'audace de proposer du neuf, tout en recyclant vos obstacles, vos freins, vos résistances et vos chaînes pour les transformer en ressources. En talents, en génie, en lumières.

Grâce à l'alchimie du feu sacré qui opère en vous. Dès lors que vous décidez de relever le défi.

 

Et que vous acceptez de faire circuler en vous la légèreté, la surprise, l'étonnement. Le regard du jeune enfant sur le monde.

 

Gardez en conscience que prendre son envol, c'est aussi veiller à respecter ses mouvements internes, ses limites personnelles.

 

Tel un garde-fou du respect de soi et de l'intégrité.

 

En veillant à ne pas se brûler les ailes. Par la poudre qu'on se jette soi-même aux yeux, les illusions qu'on accepte d'entretenir. L'utopie d'un rêve désancré auquel on se raccroche.

 

Créez, créez-vous, recréez-vous en gardant les pieds sur terre et en vous projetant dans les étoiles !

 

Carte extraite de "L'Oracle des Harmoniques" de Angelo Lauria.

Son site : http://www.livredesharmoniques.com

Guidance-coaching du vendredi 28 juillet 2017

Tirage coaching destiné à tous ceux qui viendront faire un petit tour ici "par hasard".

Ces cartes ont un message pour vous  :

 

La carte “Reconnaissance-Indifférence” vous indique que c’est cette problématique que la vie vous fait rencontrer en ce moment sous forme de situations, d’obstacles, d’expériences ou d'émotions bousculantes. Peut-être connaissez-vous très intimement l’indifférence. peut-être a-t-elle marqué votre passé et laissé en vous des traces d'amertume. Ou encore a-t-elle creusé dans votre coeur des sillons de tristesse. Ranimé des pulsions de vengeance, d’abandon...d’indifférence ! “Puisque je me sens ignorée, je vais me convaincre que je me protège aussi en feignant l’indifférence”... 

 

Je ressens un grand vide à l’intérieur de moi, la sensation que le monde ne comprend pas ce qui s’agite en moi et à quel point cela me bouleverse. Me terrasse parfois.

 

Derrière cela se masque la peur de ne plus exister, de passer inaperçu (e), de disparaître, de ne pas être aimé(e), de ne plus être aimé (e). 

 

Mon cri étouffé de détresse est une demande de reconnaissance. Un besoin de me définir dans le regard et dans l’acceptation de l’autre. Un désir ardent de me construire une identité sur laquelle m’appuyer et me reconnaître moi-même. C'est comme si je mendiais un peu d'amour venant d'une source extérieure.

 

J'ai envie de me promettre à moi-même la reconnaissance éternelle de l’être illimité que je suis. Au-delà de mes contours contraignants, inavouables et imparfaits. Je me promets à moi-même de me laisser être qui je suis.

Tel (le) que je suis. 

En acceptant d'accepter que me regarder dans un miroir ne devrait jamais m'empêcher d'être ce que j'ai envie d'être.

En osant vouloir être libre et puissant(e).

 

La carte “Intelligence-Ignorance” vous révèle  que la ressource intérieure dont vous disposez et à laquelle vous avez aujourd'hui besoin de faire appel est votre intelligence.

 

Sa définition selon le Larousse : “Aptitude d'un être humain à s'adapter à une situation, à choisir des moyens d'action en fonction des circonstances”. 

 

Reconnaître son Intelligence, c’est valider soi-même ses capacités à agir et à s’adapter. Quel que soit le tournant qu'emprunte la vie. Quel que soit le virage que négocie le moment  présent.

 

Agir pour soi en toute intelligence, c’est comprendre que l’autre réagit avec ses propres yeux, ses jugements personnels, ses réactions, ses humeurs de l'instant, son parcours de vie.

 

C’est comprendre qu’il ne pourra jamais véritablement nous habiter de l’intérieur, pour y découvrir de quelles nuances se teinte notre sensibilité, de quelles aspérités se sont vêtues  nos colères et nos amertumes. Ni même à quelles souffrances nous nous sommes habitué(e)s au fil du temps ou dans quels combats nous avons ardemment choisi de nous engager.

 

Reconnaître son intelligence, c’est déjà la mettre en pratique. L’adopter vraiment et lui promettre qu’on sera toujours là pour la révéler, la faire agir. La nourrir, la faire vivre. L'investir. Pleinement. Avec le plus grand des discernements dont nous sommes capables. En toute finesse.

 

Mon intelligence me sert à m’aimer davantage. A me choisir dans toutes les situations où je donne mon pouvoir à ce qui m’amoindrit.

 

Mon intelligence met à profit le meilleur de moi...pour moi-même. Elle se met ainsi au service de ma valeur. De mes élans.

 

Elle me fait croire à la véracité de mes potentiels.

 

Et m’enseigne alors toute la matière que je peux ensuite transformer en or. Pour enrichir ma vie. Celle d'autrui. Tout ce qui vit.

La Vie.

 

La carte de conclusion est la carte “pardon-ressentiment”. 

 

Le pardon est l’ultime saveur de moi-même  pour moi-même… Il me libère des fardeaux que m’impose la soif d’être reconnu(e).

Il m’affranchit des chaînes de l’indifférence, de l’ignorance et du ressentiment.

Il m'initie à la douceur, à la tempérance. 

A la tolérance.

 

Il m'aide à m'élire dans mes moments de doute. 

 

Je choisis de faire, avant tout, la paix avec moi-même.

 

Cartes extraites du “Tarot des archétypes” de Bernard Chaumeil (éditions Vega).

Guidance du mardi 25 juillet 2017

Guidance pour aujourd'hui destinée à tous ceux qui viendront faire un petit tour ici "par hasard".

Cette carte est un message pour vous  :

 

La spiritualité est synonyme de vie. Elle reflète l'infiltration de la lumière dans la matière, sous la forme de nuances multiples et d'innombrables cycles.

 

L'infini et l'éternel y dansent en suivant le rythme permanent de l'impermanence.

 

Elle nous permet d'ouvrir à l'intérieur de soi des espaces plus grands.

 

Des espaces sacrés d'inspiration, d'émerveillement et de gratitude pour ce qui est plus vaste que soi.

 

Des  espaces où il nous semble alors plus facile de vivre notre humanité.

 

Avec tout ce qu'elle recèle de forces et de vulnérabilités. De cohérences et de paradoxes.

 

Cette carte vous révèle que la spiritualité est votre nature et qu'elle vous affranchit de vos limites, à chaque fois que vous replacez votre confiance en vous et en la vie.

 

Au lieu de consentir à tout pouvoir extérieur susceptible de s'exercer sur vous.

 

Prenez le temps aujourd'hui d'ouvrir votre propre porte sacrée, en instaurant des espaces d'intériorisation et de silence, même brefs, afin d'entendre les murmures subtils de votre être profond.

 

Que ce soit par une méditation ou des gestes de la vie quotidienne comme faire la vaisselle, nettoyer son jardin ou faire le ménage de son habitation.

 

Ces moments vous aideront à accéder à votre Liberté intérieure et à insuffler en vous un savoureux sentiment de paix.

 

Carte extrait du coffret "Les trois cheveux d'or" de Sabine Dewulf et publié aux éditions du Souffle d'Or.

Guidance du dimanche 23 juillet 2017

Guidance pour aujourd'hui destinée à tous ceux qui viendront faire un petit tour ici "par hasard". Cette carte est un message pour vous :

 

La carte de couleur bordeaux vous demande de réveiller votre passion. Quand la couleur de la journée qui s’annonce dès le matin au lever est terne, lourde et léthargique, la nécessité de nous souvenir de ce qui nous tient bien droit debout sur cette terre est de mise. Mais aussi la nécessité de laisser la Vie nous retraverser avec plus de puissance et d’imprégnation.

 

Nous remémorer quels sont les sens et les engagements qui animent nos actions et nourrissent notre coeur.

 

Réveiller notre passion, c’est recontacter l’enfant joyeux à l’intérieur, qui aime être curieux de tout et qui suit ses envies dans une innocente spontanéité.

 

Aujourd'hui, si ma journée me semble morne avec à certains moments, une impression d’être nostalgique, je décide d’aller chercher au fond de moi ce qui ravive mon étincelle intérieure, ce qui nourrit la flamme de mes envies. Pour faire circuler la joie et accéder à plus de légèreté !

 

C’est ainsi que vous libérerez tout le potentiel qui sommeille en vous.

 

Exercice : Notez sur une feuille tout ce que vous auriez envie de faire, d’expérimenter. Écrivez une liste de vos rêves. Laissez-vous porter par l’utopie, sans vous censurer. Si vous préférez les images, réalisez un dessin ou un collage sous forme d’un grand cercle bordeaux dans lequel vous placerez vos envies, vos rêves et vos aspirations.

 

Carte tirée du jeu "Les cartes du langage secret des couleurs” d’Inna Segal.

Guidance du jeudi 20 juillet 2017

Guidance pour aujourd'hui destinée à tous ceux qui viendront faire un petit tour ici "par hasard".

Cette carte est un message pour vous :

 

A chaque fois que vous ressentez la peur, mais que vous refusez de l'accueillir, l'énergie bloquée et la stratégie de survie entraînent une attitude basée sur le contrôle. 

Et le contrôle est le contraire de la confiance : confiance en vous, dans autrui, et dans tout ce qui vous entoure. Confiance dans l'intelligence  de la vie.

 

Lâcher prise, c'est s'engager dans la confiance et accepter qu'on ne maîtrise pas tout. C'est aussi choisir son bien-être intérieur plutôt que les tensions qui font que l'on s'aggripe.

 

Lâcher prise c'est aussi décider d'accueillir et de reconnaître ses peurs, plutôt que de les réprimer.

 

Lâchons prise aujourd'hui pour nous faire bercer par la fluidité du vivant qui nous traverse !

 

Carte tirée de "L'oracle de l'âme intuitive" de Lisa Williams.

Équilibre

Je projette, je pose ma volonté, j'émets mon intention. Je développe ma force.

 

Et puis je cesse sciemment d'exercer du contrôle sur le résultat, l'aboutissement, l'issue. Je place ma confiance dans le mouvement intelligent de la vie.

 

Je (me) laisse faire...

 

Et je m'adapte, et je m'ajuste.

En respectant ce qui me tient droite debout à l'intérieur : mes aspirations, mes rêves, mes valeurs.

 

Tout ce qui fait de moi ce que je suis.

 

L'alternance entre l'ombre et la lumière. Entre la vulnérabilité et l'envie. Entre les blessures et la résilience. Entre le découragement et la joie.

 

J'embrasse en moi le Vivant.

Et je me laisse traverser...

Se diriger

Cultiver ta vie, c'est défricher ton terrain des herbes folles, mortes et en cultiver d'autres, plus belles, plus vraies, plus éclatantes. Plus justes pour toi encore.

En retirer à certains endroits et nourrir et embellir la terre à d'autres.

C'est diriger ton intention, la faire vivre, la faire vibrer, et la conduire là où tes envies te portent.

Tout en te délestant du superflu.

Ou de ce qui t'a servi dans un temps plus ancien, mais devenu caduque aujourd'hui.

Tu n'as plus besoin d'accumuler,

Juste de trier, pour t'alléger,

En gardant le cap

De ce qui te fait du bien,

De ce qui te mène à ta joie.

Le courage

Il dit "Vas-y, et ne te retourne pas". Il pose la force sur tes épaules et libère la grâce de ton coeur. Il déploie ton énergie vitale, il t'allège des fardeaux environnants en orientant ton attention. Il te dit "Ne baisse pas les bras, et cesse de donner ton pouvoir à tout ce qui t'est extérieur". Il distribue les talents dont tu n'avais pas souçonné l'existence, il diffuse en toi une sérénité silencieuse. Il te permet de prendre appui sur toi-même et console tes fragilités.

 

Dans ce monde où l'on te présente une collection de masques à porter, tu dois apprendre à ne pas te tromper sur qui tu es. Tu as l'entière liberté de porter l'un, d'emprunter l'autre. Mais n'oublie jamais ton essence. N'oublie jamais qui tu es.

Le temps d'écouter tes résistances

Dans ces temps de turbulence, je te vois livrée à des pensées plombantes qui sont le reflet de ton vécu. Alors tu te demandes l'air découragé : Que n'ai-je pas encore résolu ?
Quelques pas de plus vers la légèreté
Mèneront ta vie du côté de la fantaisie.
Comment la plénitude peut-elle battre son plein
Quand tu te surprends à ressasser encore trop souvent les mêmes histoires ?
Tes attentes ne t'offriront jamais la liberté,
Car elles tenteront toujours d'exercer un contrôle sur le flux de la vie.

La Vie est indomptable et pure. Elle fait fi des des idées fixes. Elle évolue, bouge et se transforme sans cesse. Si tu ne suis pas son mouvement, tu resteras figé dans tes principes, coincé dans tes certitudes, enchaîné par les peurs tapies au fond de toi et que tu refuses de reconnaître.

Ne te retourne jamais en arrière,
Au risque de t'embourber dans l'illusion du passé,
D'où ressurgissent des plaies non refermées.
Engage toi à tenir droit debout,
À regarder tout autour de toi,
Sans trop faire de plans sur la comète.
Car si tu t'accroches trop aux étoiles
En croyant qu'elles sont hors de toi Ou encore l'unique objectif à atteindre,
Tu finiras par oublier que c'est ta propre lumière qui les fait briller.
Refuse de te mentir,

Et accepte de regarder à l'intérieur de toi.
C'est toi qui étincèles.

Rappelle-toi

Quand les temps sont rudes, que les émotions s'affolent et que les résistances se font insistantes, seul le fil de la Joie parvient à me réintégrer dans le vivant. Un petit acte qui m'inspire réussit ainsi à braver la tempête. Je fais taire les pensées qui m'entravent. Je fais mentir l'impossible et je développe ainsi mes ressources intérieures. Pour déployer une force de Vie incommensurable.

 

Je te le dis : les temps actuels sont bousculés...
Ne lâche jamais cette corde lumineuse qui te rattache continuellement à la Joie !

Pensée créative

C'est à travers ma façon unique d'être et de créer que je me relie à une source inépuisable de richesses et de ressources. J'invite ainsi la globalité de mon être à recevoir les informations, les idées, les sensations et les vibrations qui me correspondent précisément ainsi qu'à ce que je suis venue accomplir ici. C'est au travers de cette clarté intérieure que je peux toucher du doigt le sens de ma présence. J'émane ainsi toute une vastitude, cousine de l'infini. Mon originalité me permet alors de me réaliser de façon tout à fait unique, en alignement avec les étoiles, les cieux, la terre qui soutient mon existence et me protège, mais aussi en accord avec les lois qui régissent l'univers.

 

"Entraîne ton esprit à s'accrocher à la pensée créative originale"
Conversations avec Dieu, Neale Donald Walsch

Mon Vrai Moi est l'Essence

Avant, je voulais m'identifier à mes élans de vie : trouver les mots pour me définir, comme pour mieux dessiner mes valeurs. Avoir l'impression qu'elles s'inscrivent bien dans la matérialité, le concret. J'y voyais une sorte d'évidence. Pour que cette évidence soit celle de tous aussi. Tous ceux qui sont extérieurs à moi. Il fallait que je me définisse pour mieux me retrouver moi-même, un peu comme des balises que l'on place dans la forêt pour délimiter des bordures et des trajectoires et établir un itinéraire.

 

Aujourd'hui, j'ai pris la décision de voyager seule. Avec moi-même. De me prendre par la main et instaurer un lien durable et solide d'amitié, de tendresse, ...d'amour. La personne que j'avais définie a toujours désespérément cherché à se faire aimer par les détours, trompeurs mais nécessaires, de l'admiration et de la reconnaissance. Alors, j'ai grimpé ma montagne. En lâchant le bâton de marche et en acceptant d'agripper mes mains aux parois des zones rocheuses. Même si c'est douloureux. Parce que lorsque je suis arrivée au sommet, je me suis rendue compte que devant mes yeux, la vue était d'une beauté à couper le souffle, à en faire exploser mon coeur. Je me suis sentie ne faire qu'Un avec le Tout et légère comme le vent.

 

Plus besoin de (me) prouver, de me catégoriser ou de me coincer, ni de m'ajuster aux vents contraires.

 

Juste prendre le soin de lâcher ce qui pèse le plus lourd.

 

Aujourd'hui, j'ai pris la décision de voyager seule. Avec moi-même. En acceptant de montrer que je brille tout autant que je m'éteins. Que je franchis les murs autant que je tombe de (très) haut.

 

Et j'ai appris que mon Vrai Moi était l'Essence. Je suis l'Essence.

 

 

"J'ai toujours voulu changer le monde. Avant je le faisait avec le militantisme, machin. Et en fait je me suis rendu compte que c'était pas ça mon travail. Mon travail c'est d'écouter qui j'étais intérieurement, là où j'avais l'élan, et c'est à partir de là que par dessus le marché, ça change les choses"

Robert Coudray

S'unifier à l'intérieur de soi

Avec le soutien indéfectible et permanent de la Source, tu es le seul maître à bord de ton vaisseau ici-bas. Ici, tu apprends à découvrir une à une les lois qui régissent la dimension universelle et tu renoues ainsi peu à peu avec ton essence première. Sur ce chemin de reliance, tu feras face à la division, qui s'effectue d'abord en toi, pour se manifester dans un second temps, tout autour de toi. Et c'est là l'une des choses que tu es venu(e) expérimenter ici : la nécessité de se réunifier à l'intérieur de soi. Dans les moments où tu sens à l'intérieur de toi tes propres parcelles éparpillées, il te faut élever ta conscience pour qu'elle devienne plus légère tout en étant capable d'élargir ta vision. Pour plus de recul et plus de clarté. Dans ces moments, l'un des moyens qui peut contribuer à ta réunification consiste à visualiser des symboles dont les vibrations sont hautes : un mandala qui t'émerveille, un triskel qui t'inspire, une spirale que tu trouves magnifique, un cercle infini qui te plaît ou encore une fleur de vie qui te réharmonise et t'élève.
Imprègne-toi de ce que ces motifs représentent, sans utiliser ta réflexion. Et là, ainsi, tu verras les situations de plus haut. Et tu sentiras que les parties à l'intérieur de toi qui s'entrechoquent, s'affrontent ou se séparent, se rejoignent amoureusement, dans un élan simple et joyeux. Tu peux alors poursuivre ta route pour Être mieux. La sortie du labyrinthe est à deux pas.

Empilement

J'empile les doutes comme je range ma maison. C'est-à-dire en vrac. Je déplace un questionnement d'un endroit de ma tête à un autre, dans l'espoir d'y trouver du répit. Et l'impression qui m'envahit, est que la distance qui me sépare de ma vérité ne tient qu'à un seul fil, celui du lâcher prise. Dès que cette sensation fugace mais si pesante m'habite au point de réinitialiser mes directions et le sens que prend ma vie, je sais que je suis en flottement. Comme écrasée sous le poids de mes certitudes, j'en oublie que mon essentiel se trouve dans le vide.

Allez, respire en profondeur et va chercher la légèreté. Qu'importe le comment, et quel que soit l'endroit.

Enjeux

Il y a parfois dans la vie des enjeux

Qui méritent qu'on s'y attarde.

Non pas pour y déposer un regard lourd et peiné,

Mais parce qu'ils recèlent,

Dans la douleur et les peurs qu'ils font émerger,

Le sens de notre vérité profonde.

Il faut parfois juste accepter

Qu'une épreuve est là,

Non pas pour nous tester,

Mais pour nous permettre de choisir,

Entre les chaînes et le vaste horizon.

Il s'agit alors,

D'une unique dialogue avec soi-même.

Lune pleine et percutante

Au coeur des tourbillons lunaires,
J'inspire le flux de la confiance
Et lâche prise
Sur ce que je ne peux contrôler.
La vie est un mouvement permanent
Qui assaille constamment mes idées fixes
Je fais entrer en moi le courant de l'envie
Et rassure les parts de moi encore apeurées,
Je retrouve la sérénité.

Rituel

Encore quelques instants pour prolonger la nuit, à m'installer devant ma fenêtre pour assister au jour qui se lève. Aucune pensée ne m'habite, aucun tracas ne m'envahit. Mon regard se perd dans l'horizon, comme pour tisser un lien immuable avec ce qui n'en finit jamais. Comme un accord sacré avec tout ce qui est. Sans  aucune raison ni motif légitime. J'accepte le mouvement de la vie tel qu'il se fait, avec le coeur rempli d'attentes à dépasser. J'apprends à lâcher mes résistances intérieures.

Marasme émotionnel

Vous arrive t’il d’être embrigadé dans un flot émotionnel énorme qui arrive de nulle part alors même que vous avez le sentiment que depuis un certain temps, vous faites tout ce qu’il faut pour maîtriser la direction des vos énergies ?

C’est ce qui m’arrive aujourd’hui. Enfin, depuis deux jours maintenant…

Un événement extérieur vient bousculer ma tranquillité intérieure, faisant émerger comme un geyser une cascade de pensées qui influent sur mon système émotionnel.

Ce dernier prenant le relais et inscrit en moi une somme de lourdeurs qui semble tourner en boucle.L’impression que tous les autres événements extérieurs deviennent insupportables. J’ai l’impression que tout ce qui arrive et me rencontre me fait me sentir en “trop plein”. Chaque instant devient une goutte d’eau qui déborde de mon vase.Mais alors… De quoi mon vase était-il déjà rempli pour que des petits “riens” le fassent déborder autant ? Mes pensées inconscientes.

Puisque je ne sais ce qu’elles trament dans mon dos (et dans mon cerveau !), je ne parviens pas à décoder ce que veulent me dire mes émotions.Je me retrouve avec un mélange d’agacement, d’irritabilité, de colère, mais aussi de déception, de tristesse et de désespoir. Et au bout d’un certain temps, tout cela commence à me faire peur : “Comment je vais faire si…?”, “Qu’est-ce qui arrivera si… ?” Et là la boucle tourne en circuit fermé, sans que je ne réussisse une seule seconde à réinstaurer un sentiment de paix intérieure.

Quand je ne sais pas comme ça ce qui m’arrive au fond, je sais qu’il devient absolument essentiel de me “simplifier”. Parce que mon mental est déjà tellement foisonnant qu’il me fait partir en live pour tout et n’importe quoi. Alors comment me simplifier ?

Si je ne sais identifier la nature des pensées qui me traversent (puisqu’elles sont pour une bonne partie inconscientes à ce moment-là) ni le pourquoi du comment du marasme émotionnel dans lequel je me retrouve plongée, perdant ainsi là mon “pouvoir de régulation”, je sais que mon intention profonde est de rétablir mon équilibre interne.

Alors je choisis la façon la plus simple possible d’y remédier : ce n’est ni d’essayer de me convaincre que tout va bien,  ni de passer mon temps à me juger comme si j’étais une (très) mauvaise personne. C’est “juste” d’aller chercher au fond de moi ce qui me fait du bien. Oui, juste ça.

Je me relie ainsi à une envie toute simple qui me montre déjà la voie du respect pour moi-même. Me poser et déguster un thé savoureux, prendre 30 minutes pour aller me balader en forêt, écouter un peu de musique, prendre un bain avec des huiles essentielles, lire un bon bouquin, ou encore faire un coloriage. Comme font les enfants !

Tiens d’ailleurs, ce sont souvent les enfants qui me montrent comment faire. Ils vont directement vers ce qui leur procure du plaisir, ils écoutent leurs envies, ils ne sont pas envahis par les “Il faut”...

J’essaye ainsi de rester dans le moment présent et de prendre conscience de l’émotion positive que je ressens en mettant en pratique mon “envie simple”. Je m’autorise à prendre ce temps pour moi, un temps qui m’est dédié et qui fait que je m’accorde à moi-même d’être ma propre priorité.

Je vous souhaite de vous autoriser, vous aussi, ces moments qui semblent dérisoires en apparence, et qui pourtant sont le sel de la vie et de nos envies. Je vous encourage à pratiquer la “simplissitude”, particulièrement dans les moments de turbulences émotionnelles.

Car c’est dans les petites choses que se cache une authentique paix intérieure.